Et si nous options pour une conso plus durable de nos smartphones et autres objets électroniques?!

IMG_2091

Aujourd’hui je souhaite vous parler d’un objet phare de notre quotidien! Cet objet qui nous suit partout, que nous prenons partout, qui parfois dort même à côté de nous! Cet objet est pour bon nombre d’entre nous, le prolongement de notre main! Vous le reconnaissez?! Notre smartphone!

Sans lui, on se sent parfois un peu tout nu… et pourtant… nous le changeons souvent (trop souvent?). Un utilisateur garde son téléphone portable en moyenne 10 à 20 mois, selon sa classe d’âge.

Saviez-vous qu’en 2014, 1,9 milliards de téléphones portable ont été fabriqués dans le monde? Que cela a nécessité 16’000 tonnes de cuivre, 6’800 tonnes de cobalt et 43 tonnes d’or? Ces minerais, mais aussi bien d’autres, risquent d’être épuisés dans quelques décennies. Leur extraction et la production de nos téléphones portables engendrent des pollutions importantes dans les pays en développement et de nombreuses violations des droits humains sont à déplorer.

Chaque année, 40 millions de tonnes de déchets électroniques sont générés dans le monde, en Suisse, 8 millions d’appareils dorment dans nos tiroirs!

Alors, si nous options pour une conso plus durable de nos smartphones et autres objets électroniques?!

Voici quelques solutions très concrètes:

  • Je garde mon smartphone plus longtemps. Un problème de batterie? C’est l’une des causes techniques du renouvellement d’un téléphone, voici quelques astuces pour l’économiser: éviter d’exposer l’appareil à une chaleur excessive, désactiver Wi-Fi, Bluetooth, GPS, réduisez la luminosité de l’écran, fermez les applications inutilisées, réduisez les notifications/pushs, utilisez des applications d’économie d’énergie. Votre téléphone apprécie aussi d’avoir une coque de protection et un protège-écran et de ne pas être exposé à la poussière!
  • J’offre une seconde vie à mon smartphone: il fera des heureux!
  • Je répare mon smartphone en cas de problème technique. REPARER, c’est bon pour l’environnement, mais c’est aussi bon pour l’emploi! La réparation participe au maintien et au développement d’emplois locaux (économie de proximité). Réparer c’est aussi faire des économies puisque la réparation reste souvent moins coûteuse que l’achat d’un produit neuf!
  • Je recycle: Le recyclage permet de récupérer de nombreux composants. On permet ainsi de réduire de façon importante l’impact écologique de la phase de fabrication liée à l’extraction des minerais.
  • J’achète responsable: Favorisez un produit éco-conçu (Fairphone, Google Ara, PuzzlePhone, PhoneBlocks, etc), achetez en 2ème vie!

Vous avez besoin de réparateurs? Voici une liste non-exhaustive dressée par l’association Impulsions+

www.popnfix.ch aide les particuliers à rechercher ou à proposer des services de réparation! Pensez à Popnfix!

Vous souhaitez sensibiliser vos collègues, vos élèves, vos administrés à la surconsommation des téléphones portables? contactez l’équipe d’Impulsions+ www.impulsionsplus.com

Publicités

Pourquoi Popnfix?

Fortement intéressée par la consommation responsable, j’ai souhaité développer un projet alliant 14 années d’expertise dans les milieux économiques et ces 18 dernier mois dans le domaine de l’environnement et du développement durable.

Le projet Popnfix découle d’une prise de conscience de notre environnement, de notre façon de consommer puis d’une forte envie d’entreprendre et de jouer un rôle dans notre économie.

Avant d’entamer la réalisation de ce projet, j’ai constaté 3 faits dans mon quotidien et dans mon entourage :

  • Lors d’un nouvel achat, nous décidons d’acheter l’objet, nous le consommons, puis très souvent, nous le jetons lorsqu’il est hors d’usage ou lorsque nous n’en avons plus l’utilité. Nous aurions peut-être envie de le réparer pour le garder encore… mais il est alors souvent difficile de trouver quelqu’un qui a cette compétence. Et puis parfois, l’objet est ainsi fabriqué qu’il est impossible de trouver les pièces de rechange et de le réparer (obsolescence programmée). Et si un simple geste suffisait pour lui redonner vie?! Il est alors, pour bon nombre d’entre nous, difficile de trouver quelqu’un pour nous donner un coup de main. Des échoppes existent, mais trop peu, des entreprises existent, mais la réparation est parfois ardue et le mandat de réparation n’intéresse souvent pas car il est peu rentable, les « repair cafés » existent, mais ne sont pas assez réguliers.
  • En cherchant bien, j’ai découvert que de nombreuses personnes avaient des compétences et savaient bricoler, parfois réparer de petites choses. Ces compétences sont malheureusement souvent peu connues des autres et souvent sous-exploitées. J’ai découvert qu’il existait en fait un vivier de personnes capables de bricoler et de réparer. Ce qui est difficile, c’est de les trouver!
  • Et puis qu’en est-il des objets qui nous entourent et dont nous nous séparons si facilement car pas ou peu utilisés, passés de mode, etc.? Ces objets finissent très, trop souvent à la déchèterie, parfois même à la poubelle alors que de nombreuses personnes seraient ravies de pouvoir les réutiliser et ainsi leur donner une deuxième vie. En donnant ou en revendant à petit prix, nous limitons le gaspillage et les déchets.

Le projet a germé lorsque j’ai essayé d’imaginer regrouper ces 3 constats et ainsi trouver une solution afin de dépasser ce qui nous retient de réparer et ce qui nous pousse à jeter. J’ai alors créé la plateforme http://www.popnfix.ch en étendant le concept au petit bricolage, au jardinage et à l’aide à la personne. Ces activités, je souhaitent les mettre en avant, les rendre accessibles à tout un chacun afin de faciliter le quotidien et rendre ses lettres de noblesse à l’économie de la réparation!

Christelle Giraud